Des travaux devant le Campus pour le Grand Paris express

L'actualité des travaux dans notre quartier

Dans notre quartier, des travaux préparatoire à la ligne 15 Est débute en novembre 2018, pour une durée de 4 mois. Des interventions préalables au diagnostic archéologique (dépose de mobilier urbain et des jardinières) vont se succéder au niveau de la place située devant notre établissement et à l'angle des rues Diderot et Edouard-Renard.

Téléchargez la lettre d'info N°1 - Octobre 2018

16
juillet
2018
16
juillet
2018
100 % de réussite aux examens dans 6 formations

100 % DE RÉUSSITE

aux examens dans 7 formations au Campus des Métiers de Bobigny.

Félicitations à nos apprenti(e)s en :

  • CAP carrosserie réparation,
  • CAP cordonnerie multiservice,
  • CAP peinture carrosserie,
  • CAP gestion déchets Pro. Urbain,
  • MC coiffure coupe couleur,
  • BTM photographie prise de vue
  • CTM photographie

 

  © FREEPIK - ODR99BO

13
juillet
2018
13
juillet
2018
JPO 12 septembre

 

RDV JPO - 12 septembre
Vous cherchez une formation pour la rentrée, le Campus des Métiers et de l'Entreprise vous propose 50 formations dans 20 métiers ! Alors, n'hésitez pas et venez nous rencontrer de 9h à 12h et de 13h à 17h le 12 septembre.

13
juillet
2018
13
juillet
2018
Revue de Presse : charte d'insertion de la SOLIDEO

La Charte d'Insertion de la SOLIDEO, élaboré dans le cadre des Jeux Olympiques et Paralympiques 2024

Revue de Presse : La Charte d'Insertion de la SOLIDEO, élaboré dans le cadre des Jeux Olympiques et Paralympiques 2024

 

"La Société de livraison des équipements olympiques (SOLIDEO) adopte une charte en faveur de l'emploi et du développement territorial pour les opérations de construction liées à l'organisation des jeux de 2024. Son conseil d'administration l'a approuvée le 5 juillet. Elle est applicable à l'ensemble des porteurs de projets et aux maîtres d’ouvrage publics et privés contractualisant avec la SOLIDEO. La charte a été présentée, le jour même, à la chambre des métiers et de l’artisanat de Seine-Saint-Denis, "accueilli par le Président de la CMA 93 Patrick Toulmet" précise le journal Bonjour Bobigny en présence du directeur de la SOLIDEO, Nicolas Ferrand, de Tony Estanguet, président du Comité Paris 2024, et de Muriel Pénicaud, Laura Flessel et Julien Denormandie, respectivement ministre du Travail, ministre des Sports et secrétaire d’État auprès du ministre de la Cohésion des territoires. " écrit lemonniteur.fr.

Les JO 2024 représentent une grande opportunité pour notre territoire, notamment en terme d'emploi. Comme le précise Sports.gouv.fr "La charte d’insertion prévoit un objectif globalisé et moyen de 10 % des heures travaillées pour les publics les plus éloignés de l’emploi. Elle fixe aussi comme objectif de "promouvoir l’accès à la commande publique et privée pour les TPE / PME (très petites et petites et moyennes entreprises), intégrant notamment les structures relevant de l’Économie sociale et solidaire (ESS), le secteur de l’insertion par l’activité économique (IAE) et le secteur du handicap, en visant au moins 25 % du montant global des marchés". Ces jeux se veulent "inclusifs et solidaires" fait remarqué informations.handicap.fr.

Comme l'explique le Paris-normandie.fr "Cela concerne notamment le village olympique et le village des médias, ainsi que le centre aquatique olympique, trois chantiers situés en Seine-Saint-Denis, les plus importants parmi les 37 ouvrages placés sous la responsabilité de la SOLIDEO, établissement public présidé par la maire de Paris, Anne Hidalgo. La charte rappelle que selon une étude du Centre de droit et d’économie du sport (CDES), parue durant la candidature, les JO pourraient se traduire par la création d’environ 250.000 emplois."

12
juillet
2018
12
juillet
2018
Tournage de La Meilleure Boulangerie de France

Découvrez le petit mot de Norbert T. & Bruno C. !

Cette année encore le Campus des Métiers et de l’Entreprise de Bobigny a accueilli le tournage de La Meilleure Boulangerie de France.
Un réel plaisir de retrouver Norbert Tarayre, Bruno Cormerais, toute l'équipe de tournage et les candidats pour la finale de la saison 6 !
Un régal pour les yeux !
Découvrez le petit mot de Norbert T. & Bruno C. !

Consultation citoyenne du 27 juin 2018 à l'APCMA

Découvrez le détail de la journée et une vidéo des démonstrations métiers

Le 27 juin 2018 l'APCMA a ouvert ses portes au public pour une consultation citoyenne sur le thème de :
l'Europe des savoir-faire : "Quelle place pour l'Artisanat en Europe"
Programme de la journée :
  • 10h00 : Ouverture des portes - Accueil
  • 10h45 : Discours de Bernard Stalter, Président de l'Assemblée Permanente des Chambres de Métiers et de l'Artisanat
  • 11h00 : Discours de Walter Grahammer, Ambassadeur d'Autriche, président de l'UE le 1er juillet
  • 11h30 : Table ronde n°1 : Apprendre et réussir - Comment promouvoir l'apprentissage et développer les politiques éducatives et de mobilité au sein de l'Union Européenne ?
  • 13h00 : Buffet
  • 14h30 : Table ronde n°2 : Les entrepreneurs dans l'Union Européenne - Quel avenir pour les entreprises artisanales, TPE, PME en Europe ?
Les visiteurs ont également pu découvrir tout au long de la journée des expositions et des démonstrations réalisées par des artisans. Les apprenti(e)s et formateurs du Campus des Métiers étaient présents pour promouvoir leurs formations et leurs métiers.
Merci aux prothésistes dentaires, aux maquilleuses et aux pâtissiers qui ont une fois encore merveilleusement bien représenté les artisans de la Seine-Saint-Denis.
Découvrez la participation de nos artisans en vidéo !

Participez au prix du maître d’apprentissage 2018 !

Vous qui contribuez au développement de l’artisanat et à la transmission de nos savoir-faire, valorisez votre engagement auprès des jeunes et postulez !

La quatrième édition du Prix du maître d'apprentissage, co-organisée par le réseau des Chambres de métiers et de l’artisanat (CMA) et Garance, vient d’être lancée. Ce prix récompense et valorise l’engagement des maîtres d’apprentissage des entreprises artisanales, des acteurs dont le rôle est essentiel dans la transmission des savoir-faire.

Les candidats ont jusqu’au 13 avril pour participer. Les cinq candidatures retenues par les jurys régionaux devront être transmises au jury national au plus tard le 9 mai. Celui-ci se réunira le 16 mai et les cinq lauréats, un par catégorie, seront récompensés le 19 juin. Nouveauté cette année, les candidatures sont à compléter en ligne sur le site du prix.

Plus d'infos

Les mesures annoncées pour la transformation de l'apprentissage

Découvrez la liste des mesures pour l'apprentissage

Vendredi 9 février dernier, le Premier Ministre Edouard Philippe a présenté les principaux axes de la transformation de l'apprentissage, en compagnie de Muriel Pénicaud, Ministre du Travail, Jean-Michel Blanquer, Ministre de l'Education Nationale et de l'Enseignement supérieur et Frédérique Vidal, Ministre de la Recherche et de l'Innovation. De nombreuses mesures concrètes permettront de transformer l'apprentissage, pour lui redonner ses lettres de noblesse et en faire un gage de succès professionnel.

De nombreuses mesures concrètes permettrons de transformer l'apprentissage, pour les redonner ses lettres de noblesse et d'en faire un gage de succès professionnel.

Liste des mesures pour l'apprentissage :

  • Tous les jeunes de 15 à 17 ans en apprentissage verront leur rémunération augmenter
  • Tous les jeunes d’au moins 18 ans en apprentissage percevront une aide de 500 € pour passer leur permis de conduire
  • Tous les jeunes en apprentissage bénéficieront des mêmes avantages (culture, sport, transport…) que les étudiants
  • Tous les apprentis dont le contrat de travail est interrompu en cours d’année ne perdront plus leur année
  • Tous les jeunes qui souhaitent s’orienter vers l’apprentissage, mais ne disposent pas des connaissances et des compétences requises, auront accès à des prépa-apprentissage
  • Toutes les familles et tous les jeunes bénéficieront d’une information transparente sur la qualité des formations en apprentissage qu’ils peuvent choisir
  • Tous les jeunes bénéficieront de plusieurs journées annuelles d’information sur les métiers et les filières en classe de 3ème, 2nde et 1ère
  • L’apprentissage sera ouvert aux jeunes jusqu’à 30 ans, au lieu de 26 ans aujourd’hui
  • Tous les contrats d’apprentissage seront financés
  • 15 000 jeunes en apprentissage par an pourront bénéficier du programme Erasmus de l’apprentissage pour effectuer une partie substantielle de leur formation dans un autre pays d’Europe
  • Les partenaires sociaux co-écriront les diplômes professionnels avec l’État
  • Les aides à l’embauche seront unifiées et ciblées sur les TPE et PME et les niveaux bac et pré-bac
  • La rupture du contrat d’apprentissage sera clarifiée
  • La réglementation des conditions de travail sera revue afin de faciliter l’insertion des jeunes apprentis dans l’entreprise
  • La procédure d’enregistrement du contrat d’apprentissage sera réformée
  • La durée du contrat d’apprentissage pourra rapidement et facilement être modulée pour tenir compte du niveau de qualification déjà atteint par le jeune
  • La certification d’apprentissage, par voie de formation ou de reconnaissance des acquis de l’expérience, sera encouragée
  • L’embauche d’apprentis pourra se faire tout au long de l’année, et ne sera plus cantonnée à la période septembre-décembre
  • Les CFA pourront développer rapidement et sans limite administrative les formations correspondant aux besoins en compétences des entreprises du territoire
  • La qualité des formations dispensées par les CFA sera renforcée par un système de certification

Pour en savoir plus, découvrez le dossier de presse du gouvernement

11
juin
2018
11
juin
2018
Réforme de l'enseignement professionnel

Découvrez les 3 grands axes du projet

Le Ministre de l'Education Nationale Jean-Michel Blanquer a présenté le 28 mai dernier les principaux axes de la future réforme de l'enseignement professionnel, dont le vote parlementaire est prévu à la fin de l'année. Le but est de redonner à la formation professionnelle une attractivité, un prestige, une efficacité et d'en faire un parcours de réussite et d'excellence.

Le projet s'articule autour de 3 grands axes :

La création de "véritables campus professionnels "

L'objectif est de créer des lieux de vie, de formation et d'innovation en lien étroit avec les régions et les acteurs de la recherche et du monde professionnel. Concrètement, un campus professionnel réunira :

  • des établissements d'enseignement supérieur et secondaire proposant des filières professionnelles créatrices d'emploi, du CAP à la licence professionnelle ;
  • des équipements sportifs ;
  • un internat ;
  • une section de l'université comme les DUT ;
  • un centre de formation d'apprentissage ;
  • des entreprises partenaires ;
  • un réseau d'établissements proposant des formations à proximité du campus.

Le gouvernement prévoit de créer ces "campus d'excellence" dans toute la France, avec au moins 3 campus par région d'ici 2022.

Des formations plus claires et correspondants aux besoins réels de l'économie

Les cartes de formations sont amenées à être revues dans l'objectif de prendre en compte les métiers de demain, tout en réduisant les effectifs d'élèves dans les filières où l'on constate des difficultés d'insertion sur le marché du travail.  Il est donc prévu d'adapter le contenu des diplômes aux enjeux économiques à venir. Dès cet été, le ministère de l'Education Nationale et les partenaires sociaux seront amenés à revoir les diplômes dans le cadre des commissions professionnelles consultatives, en vue de les les rénover pour répondre aux enjeux économiques actuels et à venir. Les formations en lien avec des secteurs d'activités amenés à se développer seront déployées. Les formations qui insèrent le moins seront limitées et verront leur contenu adapté afin de répondre au mieux aux attentes des employeurs. Les élèves seront, quant à eux, incités à se tourner vers d'autres formations.

Un plan de formation des professeurs sera prévu et les opportunités de rencontres entre professeurs et professionnels seront développées afin de partager sur les évolutions des métiers et des compétences.

Vers des parcours d'excellence

Le projet prévoit une meilleure information des élèves et des familles, avec une information renforcée (aux métiers, aux formations et à leurs taux d'insertion), un accès à des stages de découvertes disponibles dès la classe de quatrième, pour les élèves de 14 ans. La classe de troisième "prépa pro" et le DIMA (Dispositif d'Initiation aux Métiers en Alternance) seront remplacés par une classe de troisième "prépa métiers". Les classes de seconde professionnelle se verront réorganisées par grandes familles de métiers et seront moins spécialisées qu'aujourd'hui.

Le CAP (Certificat d'Aptitude Professionnelle) sera proposé en un, deux ou trois ans. Formation en 1 an pour les jeunes issus de première ou terminale générale, technologique ou professionnelle ou ayant déjà un diplôme et dispensés des épreuves générales, ou sortant d'une troisième avec un projet professionnel solide et un bon niveau scolaire. Le CAP sera proposé en 2 ans pour les élèves issus de troisième, afin de leur permettre d'acquérir un savoir-faire professionnel et un savoir-être solide. Enfin, la formation sera préposée sur 3 ans pour les jeunes ayant des besoins particuliers, des difficultés scolaires graves et persistantes, identifiés par les commissions d'affectation.

Les programmes des CAP devront être revus pour la rentrée 2019 afin de favoriser l'insertion professionnelle. La mise en place d'un test de positionnement permettra d'identifier les besoins des élèves en mathématiques et en français. De plus, l'accent sera mis sur la transmission d'un savoir-être visant à améliorer l'insertion professionnelle, tel que l'acquisition des codes culturels et sociaux, la posture professionnelle... qui feront partie des points clés des formations.

Le baccalauréat professionnel sera lui aussi réorganisé en familles de métiers, afin d'être plus progressif et plus lisible. Une famille de métiers rassemblera différentes spécialités de baccalauréat professionnel regroupées sur la base de compétences communes. A l'heure actuelle, une liste non définitive de 14 familles de métiers est citée dans le dossier de presse du gouvernement. On y retrouve les métiers :

  • de l'aéronautique ;
  • de la réalisation de produits mécaniques ;
  • du numérique et de la transmission énergétique ;
  • de la maintenance des équipements industriels et des véhicules ;
  • du pilotage d'installations automatisées ;
  • des industries graphiques et de la communication ;
  • du bois ;
  • de la construction durable, du bâtiment et des travaux publics ;
  • des études et de la modélisation numérique de bâtiment ;
  • de la beauté et du bien-être ;
  • de la gestion administrative, du transport, de la logistique et de la sécurité ;
  • de la relation client ;
  • de l'hôtellerie-restaurant et du tourisme ;
  • de bouche.

C'est à la fin de la classe de seconde, que les élèves en baccalauréat professionnel choisiront leur spécialité pour l'année suivante. En option en terminale, selon son choix et son projet d'avenir, l'élève pourra bénéficier d'un module d'insertion professionnelle et d'entreprenariat ou d'un module de poursuite d'étude.

Enfin les modalités d'évaluation du CAP et du baccalauréat professionnel seront modifiées. Un diplôme intermédiaire pourra être déliré sous certaines conditions afin de valoriser l'engagement et le travail des lycéens. Dès la première, les élèves travailleront sur la présentation d'un chef-d'œuvre faisant l'objet d'une épreuve finale en terminale. Des attestations de blocs de compétences pourront être remises sous certaines conditions, à des candidats ajournées à l'examen, de manière à favoriser le retour à la formation à n'importe quel moment de la carrière professionnelle.

© flaticon

Cérémonie des Décorés du Travail de Seine-Saint-Denis

Spéciale apprenti(e)

Le président Patrick Toulmet a tenu a féliciter 5 apprenti(e)s du Campus des Métiers et de l'Entreprise, qui ont été récompensé(e)s ce vendredi, en présence de l'Amicale des Médaillés et Décorés du Travail de notre département.

Il s'agit de favoriser l'intégration de l'apprenti(e) dans la vie active, par le biais d'un suivi, de conseils, de rencontres avec son employeur et d'apporter une aide financière.

Toutes nos félicitations à ces jeunes méritant(e)s en carrosserie, coiffure, électrotechnique, pâtisserie et photographie.